Le travail de la terre

Le travail fait partie intégrante de toute vie monastique et les Constitutions insistent pour que les moines "vivent du travail de leurs mains". Le travail est un service fraternel en vue de la réalisation du bien commun, sans qu’il s’oppose à l'épanouissement de chaque frère dans son unicité.

Dans ce contexte, la dimension agricole et les capacités d’élevage ont naturellement trouvé leur place dans la vie des communautés monastiques, depuis la fondation de l’Ordre. Dans la grande majorité de nos monastères, les terres avoisinantes témoignent du travail assidu et méticuleux des moines qui ont transformé des lots rocheux et arides en des terrains féconds et productifs.

Au cours des années, l'économie évolua et l'agriculture ne permit plus de faire face aux nécessités courantes de la vie quotidienne et de la mission de l’Ordre. Ceci a obligé les moines à diversifier leur travail manuel, tout en sauvegardant, au moins dans un nombre non négligeable de nos monastères, la tradition agricole et surtout la production des fruits, des dérivés des olives, des produits laitiers, des vins et des spiritueux ....